4 réflexions sur “ Programmation-oral-GS ”

  1. Bonjour Fredaine,
    Merci beaucoup pour tout ce travail impressionnant que tu nous partages …. cette programmation oral est vraiment très complète 🙂 et va m’être utile …je ne connais pas cet ouvrage de la cigale, mais ce que tu en dis semble très intéressant.
    Comme toi, je m’interroge beaucoup sur la présentation du carnet de suivi des élèves , lors d’une animation notre IEN nous a bien expliqué que cet outil devait être complété tout au long de l’année, sans laisser voir le chemin à parcourir, en n’indiquant que les réussites des élèves …. l’idée est belle , mais je trouve qu’il y a un peu d’hypocrisie dans ce dialogue ! …et pour l’instant je passe un temps fou à chercher le bon brevet pour chaque enfant ….
    enfin très contente de savoir que tu vas bien 😉 bisous
    Babette …. sans Camille (elle a disparu mystérieusement de ma classe !!!)

    1. Merci beaucoup pour cette piste ,) néanmoins je trouve que cette nouvelle organisation / présentation des réussites des élèves représente un travail énorme … puisque l’organisation en est laissé à l’appréciation des équipes ( ds mon cas à moi seule !!!) j’aurai aimé garder un classement par domaine pour que la lecture en soit plus riche arrivé en gs …. ms comment …nous devrions avoir une aide sur éduscol fin février …..
      bon courage à toi 😉

      1. Je suis en cours d’expérimentation dans ma classe. Ce qui veut dire que l’outil n’est pas stable et donc que je dépense beaucoup d’énergie à chercher une forme qui me convienne et à adapter l’organisation du travail. Je suis convaincue, comme pour les activités autonomes, que le gros du travail arrive lors de la conception première, quand tu ne sais pas encore exactement où tu vas. Ensuite, tu réinvestis d’une année sur l’autre.
        Par ailleurs, les enfants ont adhéré de suite et sont demandeurs. Les parents, que beaucoup de collègues prétendent réticents, ont très vite compris que cet outil était un plus pour leurs enfants. L’absence de référence à la norme, le fait qu’on laisse le temps à chaque enfant d’avancer à son rythme (et la maternelle permet cela), les apaise très rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre-vingts-dix deux − 90 =